Bouddhisme

Theravada

Méditation

Vipassana

Dhamma

 

 

 

INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATIOn assise

 

Méthode Mahasi Sayadaw

 

 

Version PDF

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir la vidéo

 

 

 

 

 

 

 

Asseyez-vous les jambes pliées l’une devant l’autre. Veillez à garder le dos droit, sans rigidité. Fermez les yeux et concentrez votre attention sur le mouvement de l’abdomen. Respirez normalement, ne forcez pas votre respiration. Gardez votre respiration naturelle, ne la ralentissez pas, ne l’accélérez pas.

 

Vous vous apercevrez que l’abdomen se gonfle lors de l’inspiration et qu’il s’abaisse lors de l’expiration. Notez puis observez ces deux phases en disant mentalement et silencieusement « lever » lors du mouvement ascendant de l’abdomen et « baisser » lors du mouvement descendant de l’abdomen. Si le mouvement ne vous apparaît pas clairement, placez votre main sur l’abdomen pour mieux le sentir.

 

Lorsque vous observez l’abdomen qui se gonfle, essayez de percevoir le mouvement du début à la fin. Procédez de la même façon lors de l’observation de la descente de l’abdomen. La conscience du mouvement doit viser et atteindre le mouvement lui-même comme un projectile atteint la cible vers laquelle on l’a lancé.

 

Lorsque que vous prenez conscience que l’esprit vagabonde et que vous êtes en train de penser, notez mentalement « penser   penser » observez quelques secondes, notez à nouveau si nécessaire « penser   penser  » observez quelques secondes puis revenez à l'observation de l’abdomen. Si vous imaginez quelque chose, notez « imaginer   imaginer » observez quelques secondes, notez à nouveau, si besoin, « imaginer   imaginer » observez quelques secondes puis revenez à l’observation de l’abdomen.

 

S’il s’agit par exemple d’une douleur, il faut noter mentalement « douleur » puis observer la douleur environ quelques secondes, noter à nouveau « douleur » et l'observer environ quelques secondes, puis éventuellement une troisième fois, et ensuite revenir à l'observation de l'abdomen.

 

Si vous vous sentez heureux, notez mentalement « heureux   heureux » observez quelques secondes, notez à nouveau « heureux   heureux » puis revenez à l’observation de l’abdomen, si vous êtes triste, notez mentalement « triste….triste » puis revenez à l’observation de l’abdomen, si vous vous ennuyez, notez mentalement « ennui….ennui », si vous entendez un bruit, notez mentalement « entendre….entendre » sans chercher à distinguer le bruit.

 

Si vous voyez des images, notez mentalement « voir….voir », si vous avez chaud, notez mentalement « chaud….chaud », si une démangeaison se manifeste et que vous désirez vous gratter, vous devez noter aussi bien la démangeaison que le désir de vous gratter « démangeaison….. démangeaison » puis « intention de gratter……intention de gratter », sans pour autant vous gratter, puis revenez à chaque fois à l’observation de l’abdomen.

 

Si ces sensations sont trop fortes et que vous désirez changer de position, vous devez également noter mentalement et observer le désir « désir de changer….désir de changer ». Lorsque vous changez de position, si le bras se lève, notez mentalement « lever….lever », si le pied se pose, notez mentalement « poser….poser », si le corps se penche, notez mentalement « pencher….pencher », puis recommencez à noter le mouvement de l’abdomen

 

Pour la note mentale, les mots utilisés n’ont pas beaucoup d’importance. Ce qui importe c’est la perception ou bien la connaissance exacte de ce que vous observez.

 

Il faut rester sur l'abdomen le plus longtemps possible pour développer la concentration et ne quitter l'abdomen pour noter et observer un autre phénomène tels que pensée, douleur, émotion, bruit…. que lorsque ce phénomène est important et prédominant par rapport au mouvement de l'abdomen.

 

Dans la méditation Vipassana il faut noter mentalement et aussi observer tous les phénomènes, les émotions, les sensations et tout ce que vous ressentez dès que vous en prenez conscience, mais à condition que ces phénomènes soient forts et prédominants par rapport au mouvement de l'abdomen, sinon il faut rester sur l'abdomen.

 

Les méditants doivent faire l’effort de supporter patiemment l’inconfort et les sensations désagréables. Cette tolérance développe la patience, la persévérance, l’énergie et la concentration. Elle est nécessaire, alors surtout n’abandonnez pas immédiatement, mais continuez patiemment et calmement à noter ces sensations qui peuvent diminuer, voire disparaître lorsqu’elles sont notées et que votre concentration est forte. Ainsi, vous pourrez développer une forte concentration et comprendre la réalité.

 

 

 

 

 

- Instructions méditation assise : Version audio

 

- Instructions méditation en marche

 

 

 

 

 

VIPASSANASANGHA

 

 

 

 

 

 

Accueil                     

 

Méditation               

 

Retraites Vipassana

 

Textes                       

 

Discours audio        

 

Lieux de retraites   

 

Chants Pali                

 

Annuaire                  

 

Photos                        

 

Contact                      

 

Liens                          

 

Plan du site               

 

 

 

 

Accueil

Méditation

Retraites Vipassana

Textes

Discours audio

 

Lieux de retraites

Chants Pali

Annuaire

Photos

Contact

Liens

Plan du site